les français sont ils vraiment heureux au travail

Les Français sont-ils vraiment heureux au travail ?

Vivre Sa Région

Si l’insatisfaction peut avoir des conséquences désastreuses sur les résultats d’une organisation, contribuer au bonheur de ses collaborateurs peut avoir un effet bénéfique sur la performance de l’entreprise. Le travail peut-il contribuer au bonheur ? Les Français sont-ils toujours heureux au travail ? Quels sont leurs principaux leviers de motivation ? 

 

Le lien social, ingrédient clé du bonheur au travail

Le bonheur au travail désigne l’ensemble des sentiments positifs ressentis par les collaborateurs par rapport à leur organisation, leur travail et les caractéristiques des missions qu’ils doivent réaliser. Avec les multiples confinements et la généralisation du télétravail, la crise de la Covid-19 a profondément et durablement transformé notre rapport au travail. Mais pas toujours de manière positive, puisque les salariés français sont considérés comme étant les plus insatisfaits et les moins impliqués dans leur travail. C’est tout du moins l’une des conclusions tirées par une enquête réalisée en novembre dernier par Microsoft, l’institut Opinion Way et le philosophe Charles Pépin. A contrario, les pays émergents affichent un plus haut niveau de satisfaction. Cependant, sur les 2 200 salariés interrogés, 72 % déclarent que le travail contribue à leur épanouissement et bonheur personnel, et 36 % estiment qu’il leur permet de développer un lien social. Un lien social qui est notamment boosté par l’essor des outils numériques : 70 % des actifs estiment qu’avoir des outils numériques facilite leur travail au quotidien et 80 % expriment le souhait de voir ces outils se développer davantage dans leur secteur d’activité. 

Comment concilier bonheur et performance au travail ?

Il existe un important lien de corrélation entre le bonheur au travail, la satisfaction (ou mobilisation) des employés et la performance organisationnelle. L’étude démontre que les Français recherchent davantage de reconnaissance tant économique que sociale de l’activité exercée, de perspectives d’évolution, et surtout toujours plus d’intérêt dans l’exécution de leurs missions. Le degré de satisfaction est déterminé par plusieurs facteurs qui ont une influence directe sur leur attitude au travail : la nature des missions, les possibilités d’évolution, l’accès à la formation, la haute direction, les relations avec les collègues, les supérieurs directs, le niveau de salaire, la place dans l’organisation, le caractère durable de l’emploi, les conditions et les horaires de travail. 

En effet, un entrepreneur peut être amené à avoir besoin d’aide et à devoir se confronter à d’autres personnes pour progresser. L’ouverture d’esprit est importante car elle permet à l’entrepreneur d’agir en toute modestie, avec humilité, d’accepter et de reconnaître ses failles, mais aussi de se remettre en question. L’ouverture d’esprit est de ce fait la seconde qualité essentielle aux entrepreneurs qui réussissent car elle ouvre de nouvelles perspectives constructives même dans la difficulté. 

La passion et la quête de sens, principales sources de bonheur au travail

Malgré le contexte de crise sanitaire, la plupart des Français considèrent encore le travail comme un élément clé de leur bonheur personnel. Pour être heureux, ils ont besoin de faire un travail qu’ils aiment. 16%des actifs sont avant tout des salariés passionnés, qui privilégient le travail-plaisir comme source d’épanouissement plutôt que la recherche de sens. Les précurseurs, quant à eux, représentent 30 % des actifs. Au-delà du plaisir, ces derniers valorisent davantage la quête de sens dans leur travail, la possibilité de s’évader et de développer leurs valeurs et leurs aspirations personnelles. À noter que 56 % des salariés français ne travaillent pas seulement pour le plaisir qu’il procure, mais avant tout pour le sens qu’ils peuvent y trouver à travers le produit réalisé, les missions réalisées, les engagements de l’entreprise, notamment en matière de RSE ou le niveau d’appréciation des personnes avec lesquelles ils travaillent. 

Quel que soit le secteur d’activité dans lequel vous évoluez, la concurrence est souvent féroce. Il est important de se démarquer pour attirer l’attention, innover, créer quelque chose de plus attrayant que vos concurrents. Les entrepreneurs qui réussissent sont créatifs, car ils ont compris que pour attirer une clientèle déjà submergée par des propositions de services ou une nouvelle clientèle peu démarchée, seul le fait de sortir du lot peut produire des résultats. 

Le travail est vécu comme une épreuve pour un quart des Français

Cette même étude révèle que 52 % des interrogés vont travailler « sans se poser de question ou à reculons », et ne sont pas véritablement heureux. Si les résignés, ceux qui considèrent le travail comme un devoir, représentent 36 % des actifs, 26 % des travailleurs vivent encore le travail comme une épreuve. Plus précisément, les salariés français sont les moins impliqués dans l’exécution de leurs missions mais aussi les plus insatisfaits de leur environnement de travail. C’est sur cet aspect que les dirigeants jouent un rôle prépondérant pour décupler le plaisir en créant un contexte de travail épanouissant et des conditions favorables au bien-être de leurs collaborateurs. 

D’autres articles que vous pourriez aimer

L’essor du micro-tourisme

L’essor du micro-tourisme

Une excursion de courte durée, à la préparation simplifiée, mettant en avant la proximité et un budget raisonné, voici...

Pin It on Pinterest

Share This