Wabi-sabi

Wabi-sabi : un concept esthétique et spirituel

Vivre Sa Région

Le wabi-sabi est une philosophie japonaise qui célèbre le temps qui passe, faisant émerger la beauté des choses. Ce concept hédoniste japonais prône la simplicité et l’élégance dans le minimalisme pour apprécier l’essence imparfaite et éphémère de la vie. De cette façon, cette philosophie du bonheur inspirée des moines bouddhistes et du taoïsme rejette la notion de perfection. Au contraire, elle met en avant des valeurs comme la modestie, l’intimité, l’asymétrie et le temps qui passe pour en révéler sa beauté. 

Le lien avec la nature et la beauté imparfaite

Le wabi-sabi est un concept qui regroupe tellement de choses à la fois qu’il est difficile de l’expliquer avec autant de précision que ce qu’il signifie réellement. Il représente une preuve supplémentaire qui veut que les concepts japonais se vivent plus qu’ils ne s’expliquent. Cette idéologie expose ouvertement le lien avec la nature et la capacité de déceler la beauté de toute chose humble et imparfaite.  

Le wabi-sabi est constitué de deux notions qui s’entremêlent. «Wabi» fait référence au sentiment de plénitude et à la modestie éprouvés par le simple fait d’observer des phénomènes naturels. Le «sabi» renvoie au goût pour les choses vieillies et à l’altération des éléments par le temps. 

Les origines du wabi-sabi

Les premières racines du wabi-sabi émergent au cours de la cérémonie du thé au XIVème siècle. Alors que celle-ci a pour philosophie d’utiliser majoritairement des objets luxueux et parfaits, Murata Shuko, un moine, développe sa propre cérémonie. Il met en avant une version plus simpliste. Il remplace alors les services à thé ostentatoires par des ustensiles artisanaux locaux, façonnés par l’imperfection et l’unicité. 

Avec le temps, le wabi-sabi est devenu une philosophie globale qui favorise la pleine conscience et l’acceptation des défauts. Par exemple, l’arbre qui pousse là où on ne l’attendait pas, la tasse abîmée par le temps. Ou encore le bois d’un meuble qui craquèle, un mur fissuré, une fleur flétrie, la lune cachée derrière les étoiles, … Le wabi-sabi est partout pour celui qui sait le reconnaître. 

L’influence du wabi-sabi en décoration

Les influences du wabi-sabi sont vastes et elles s’appliquent notamment au monde de la décoration. De façon générale, la notion de wabi-sabi va radicalement à l’encontre de l’abandance dont nous sommes tant habitués. Au contraire, elle met l’accent sur la pleine conscience, prône la simplicité et l’authenticité. 

En décoration, c’est un style qui prend place depuis quelques années dans nos intérieurs. Il séduit ceux qui souhaitent s’affranchir des codes de la surconsommation. On définit alors la décoration intérieure wabi-sabi comme une pratique minimaliste, qui illustre la simplicité, l’artisanat et le temps qui passe. 

Pour en appliquer les valeurs au sein de votre intérieur, vous devez valoriser la beauté humble et naturelle des objets qui vous entourent. Privilégiez l’artisanat, les pièces irrégulières façonnées par la main de l’Homme et qui révèleront leur élégance dans le temps.  Le bois, la pierre, le lin, l’argile ou encore le coton sont les matières et matériaux favoris de cette tendance à l’esprit nippon. 

les matières usées par le temps

Les matières brutes, usées par le temps, viennent apporter du caractère lorsqu’elles sont associées à des couleurs neutres et douces rappelant celles de la nature. De l’ocre, du beige, du vert, du taupe ou du gris seront utilisés pour créer une atmosphère paisible. Le wabi-sabi c’est aussi choisir consciencieusement son mobilier, son histoire, sa valeur, … et tout ce qui reflètera ce que le « sabi » a fait émerger en lui. Le wabi-sabi est un concept qui trouve également tout son sens dans les arts de la table. Choisissez des vaisselles aux pièces uniques et irrégulières, qui mettent en avant des couleurs naturelles. 

De ce concept découle aussi de nombreux arts traditionnels japonais, comme par exemple le kintsugi qui s’inscrit parfaitement dans la démarche wabi-sabi. Là où cette dernière valorise les brèches, les marques et les cassures, le kintsigu consiste à réparer les céramiques et poteries fissurées en mettant en avant leurs magnifiques fissures avec de l’or délicatement saupoudré

D’autres articles que vous pourriez aimer

Pin It on Pinterest

Share This