Le melon de Cavaillon

Le melon de Cavaillon

Vivre Sa Région

Durant de longues années, le melon a été considéré comme d’origine Africaine. En particulier parce que la quasi totalité des espèces sauvages ayant le même nombre de chromosomes que le melon sont présentes en Afrique et non en Asie. Toutefois, une hypothèse récente donnerait à tout le genre « Cucumis » une origine asiatique. On prête cependant à ce fruit tant apprécié, presque autant d’origines qu’il n’existe de variétés.

Néanmoins, intéressons-nous ici au lien étroit qui uni la ville de Cavaillon au melon « cantaloup ». Pour ce faire, il convient de remonter quelques siècles en arrière. En effet, si le melon est arrivé à Cavaillon, ce n’est pas le fruit du hasard mais le fait des papes. À l’époque, ces derniers, prennent leurs vacances près de Rome dans un village nommé Cantalupo. Village dans lequel était cultivé le melon « Cantaloup ».

 

Un succès indéniable 

Séduits par le parfum fruité de sa chair juteuse et désaltérante, ils introduisent à la fin du XVème siècle ce fruit délicieux à Cavaillon, terre pontificale. Toutefois, jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, c’est un fruit rare, cultivé avec soin que l’on considère comme un joyaux des potagers de la renaissance. Ce fruit exquis n’est donc pas accessible au grand public jusqu’à l’arrivée des chemins de fer mais connaîtra dès lors un succès indéniable. Aussi, la possibilité de le transporter rapidement par voie ferrée permet au melon de Cavaillon d’intégrer les grandes tables Parisiennes qui participeront à son rayonnement séculaire.

Parmi ses plus fidèles amateurs, on compte Alexandre Dumas, écrivain Français de renom. Ainsi, en 1864, lorsque que la bibliothèque de Cavaillon lui demande s’il veut bien faire don de quelques unes de ses oeuvres, Dumas répond qu’il est d’accord à condition que la ville lui verse une « rente viagère » de douze melons par an. Le conseil municipal accepta le marché. La bibliothèque reçut son lot de romans tandis qu’Alexandre Dumas reçut chaque année jusqu’à sa mort, en 1870, ses melons. De nos jours, une Confrérie des Chevaliers de l’Ordre du Melon de Cavaillon, fondée en 1988, s’attelle à célébrer et à promouvoir le « vrai » melon de Cavaillon. Les amateurs continuent eux chaque année, à apprécier ce fruit délicieux.

D’autres articles que vous pourriez aimer

Poke Bowl au saumon

Poke Bowl au saumon

Le célèbre plat hawaïen connu sous le nom de Poke Bowl devient notre meilleur allié pour l'été. Équilibré, coloré et...

Pin It on Pinterest

Share This