architecture organique - vsr

Zoom sur l’architecture organique

Vivre Sa Région

Courant architectural né au XIXème siècle, l’architecture organique considère qu’une construction est un « organisme vivant » en interaction avec la nature. Se fondant sur une philosophie qui relie nature et bien-être, ce mouvement perdure encore actuellement avec les maisons bioclimatiques, les maisons à ossature en bois ou encore les constructions BBC (à basse consommation). 

 

Histoire de l’architecture organique de son apparition à nos jours

L’architecture organique est apparue en Europe à la fin du XIXe siècle. Elle s’inspire de la nature et cherche à créer des bâtiments qui s’intègrent harmonieusement dans leur environnement. Les architectes organiques estiment que les bâtiments doivent répondre aux besoins des habitants et évoluer avec eux. Ils font donc appel à la géométrie fractale pour créer des formes qui se répètent à l’infini.

Les premiers architectes organiques ont été influencés par le mouvement Arts and Crafts, qui a émergé en Grande-Bretagne au milieu du XIXe siècle. Cette nouvelle tendance défendait l’utilisation de matériaux naturels et la simplicité des formes. Les architectes organiques ont également été influencés par le mouvement De Stijl, qui a émergé en Hollande dans les années 1920. De Stijl se caractérise par l’utilisation de couleurs et de formes géométriques simples.

L’architecture organique trouve son apogée dans les années 1960 et 1970, avec l’apparition de bâtiments tels que l’université de Pise (Italie), le Musée d’art moderne de New York (États-Unis) ou le Centre Pompidou (France). Ces bâtiments ont une structure souple et évolutive, qui permet de les adapter aux changements du climat et aux besoins des habitants.

Aujourd’hui, l’architecture organique est toujours très populaire et on peut observer ses influences dans de nombreux bâtiments récents, comme le Musée Guggenheim de Bilbao (Espagne) ou le Walt Disney Concert Hall (États-Unis).

Une philosophie de vie

L’osmose avec la nature qui est à la base de ce courant, n’est pas rattachée à une esthétique particulière mais se manifeste en fonction de l’environnement du site. La Maison de la Cascade (1930), inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et construite par Frank Lloyd Wright, chef de file de l’architecture organique, en est l’illustration. 

C’est aussi une architecture qui se caractérise par l’utilisation de matériaux écologiques comme la pierre, le bois ou encore les briques. Dans cette optique d’optimisation des ressources naturelles, elle favorise les grandes ouvertures au sein des maisons, où la lumière entre à flots. Au-delà du caractère esthétique, c’est une véritable philosophie de vie puisqu’en architecture organique, la construction ou le mobilier qui l’équipe sont synonyme de détente, sérénité et confort pour les habitants. 

Parmi les grands noms qui s’inscrivent dans cette philosophie, S. Calatrava, A. Gaudi et en France, E. Lay (grand prix d’architecture 1984). 

Sources : Masterclass, Wikipedia

D’autres articles que vous pourriez aimer

Pin It on Pinterest

Share This